JEF-Europe
Page Border Section
User Login

Password
Page Border Section
Transparent
Institute for Microfinance Research International Microfinance Mission Global Microlending Initiative
Transparent
Transparent
JEF-Europe >Press Centre >Archive 2006 >
Transparent

Sarkozy and the future of Europe: good, but can do better


Press release, 10 September 2006, for immediate release

 

 

In his Brussels speech delivered on Friday 8th September 2006 Nicolas Sarkozy has presented his views on Europe and called for a "mini-treaty" to get out of the current stalemate. Jan Seifert, president of JEF-Europe (the Young European Federalists), and Pauline Gessant, president of JEF-France, welcome his speech as a positive step to bring Europe back into the French political discourse.

The presidents of JEF Europe and JEF France agree with many of the views expressed by Mr Sarkozy (urgent need of a political Europe, a democratic debate that does away with discussions behind closed doors, a drastic overhaul of the Commission’s nomination procedure effectively turning it into a genuine European government, genuine Europe-wide party lists for European elections, the end of unanimity in all policy fields).

"Why does Mr Sarkozy propose these reforms for some time in the future instead of supporting them for more than a minimalist mini-treaty at this time," Seifert and Gessant wondered.

"Many ideas put forward by Mr Sarkozy meet the demands of European federalists, but Mr Sarkozy still falls short of making all the proposals Europe needs to overcome its current stalemate." Seifert and Gessant added.

"We are more sceptical about the mini-treaty that Mr Sarkozy proposed for adoption in the meantime. Its ratification through national parliaments looks like an entry into force of the rejected Constitutional Treaty by the back door. By implementing immediately the most urgent reforms, it may act as a disincentive for a wider constitutional reform as described above."

Seifert and Gessant believed that "In order to put pressure on the countries that rejected the Constitutional Treaty a clear roadmap needs to be drawn up that leads to a ratification of a new constitutional settlement in 2009. The final text then should be ratified by a Europe-wide referendum."

Jan Seifert and Pauline Gessant also remain dubious of Mr Sarkozy’s praise of "open vanguard and ad hoc groups of countries concerned by a specific issue". "If that means co-operation outside the Treaties or setting up additional structures, we believe that this will not bring the legitimacy and the transparency the EU needs. It would make Europe even more complicated and unnecessarily alienate the small member states," they said

"We all know that Europe will not wait for France to find its way out of the current deadlock. It is therefore unfortunate that Mr. Sarkozy was not able to commit the government he has been a member of for this kind of reform steps," Seifert and Gessant insisted.

"We are still waiting for similar proposals by all the French candidates to the presidential elections and we hope that Mr. Sarkozy’s speech will encourage his opponents to take an even more ambitious stand on the future of Europe," they finished.

ENDS

------------------------

Sarkozy et l’avenir de l’Europe : bien mais peut mieux faire.

Communiqué de presse, 11 septembre 2006, pour diffusion immédiate

Dans son discours donné à Bruxelles vendredi 8 septembre 2006, Nicolas Sarkozy a présenté ses vues sur l’Europe et appelé de ses vœux un « mini-traité » pour sortir du blocage actuel. Jan Seifert, président de Jeunes Européens Fédéralistes (JEF Europe), et Pauline Gessant, présidente des Jeunes Européens – France, se félicitent que l’Europe revienne ainsi dans le discours politique français.

Les présidents de JEF Europe et des JE France se retrouvent dans beaucoup d’idées exprimées par M. Sarkozy (le besoin urgent d’une Europe politique et d’un débat démocratique qui ne se déroule pas à huis clos, une réforme profonde de la procédure de nomination de la Commission, qui en fasse un vrai gouvernement européen, de vraies listes pan-européennes lors des élections européens, la fin de l’unanimité dans tous les domaines).

« Pourquoi M. Sarkozy propose-t-il ces réformes pour un avenir indéterminé au lieu de les soutenir dès aujourd’hui à la place d’un mini-traité minimaliste ? » s’interrogent Jan Seifert et Pauline Gessant.

« De nombreuses idées avancées par M. Sarkozy répondent aux demandes des fédéralistes européens, mais il n’est pas parvenu à faire toutes les propositions dont l’Europe à besoin pouyr dépasser le blocage actuel », ont-ils toutefois ajouté.

« Le mini-traité que M. Sarkozy veut faire adopter d’ici là nous rend plus sceptique. Sa ratification par les parlements nationaux ressemble à un retour du traité constitutionnel par une porte dérobée. La mise en œuvre immédiate des réformes les plus urgentes, pourrait avoir un effet dissuasif sur une réforme constitutionnelle plus large telle que décrite ci-dessus. »

Pour Jan Seifert et Pauline Gessant, « il faut maintenir la pression sur les pays qui ont rejeté le traité constitutionnel et établir une feuille de route claire qui mène à la ratification d’un nouvel accord constitutionnel en 2009. Le texte final devrait alors être ratifié par référendum paneuropéen. »

Par ailleurs, Jan Seifert et Pauline Gessant expriment leurs doutes par rapport à « la notion d’avant-garde ouverte, de groupes ad hoc qui rassembleraient les Etats les plus concernés par un problème en particulier » vantés par M. Sarkozy. « Si cela signifie coopérer en dehors des traités ou mettre en place de nouvelles structures, nous ne pensons pas que cela apportera à l’UE la légitimité et la transparence dont elle a besoin. Cela ne ferait que rendre l’Europe encore plus compliquée et lui aliénera inutilement les petits Etats membres. »

« Nous savons tous que l’Europe n’attendra pas la France pour se sortir de l’impasse actuelle. On ne peut donc que regretter que M. Sarkozy n’ait pas été capable d’engager le gouvernement dont il est membre pour ce genre de réforme. »

« Nous attendons que tous les candidats à l’élection présidentielle française fassent des propositions similaires, et nous espérons que le discours de M. Sarkozy encouragera ses concurrents à prendre des positions plus ambitieuses encore sur l’avenir de l’Europe. »

FIN


Transparent
Transparent
Transparent
Transparent
Transparent


Join the JEF Discussion Forums!

 

 


Transparent
Transparent
Transparent
Transparent
Transparent
Transparent
Transparent
Page Border Section Website content and design © 2004-2017 JEF-Europe - Disclaimer
JEF-Europe Secretariat, Chausse de Wavre 214d, 1050 Brussels
Tel: +32 (0)2 5120053, Fax: +32 (0)2 6269501, E-mail:
Transparent Europe Flag JEF-Europe receives financial support from the European Commission and the Council of Europe Page Border Section
JEF-Europe Homepage